CAC 40 un bon cru 2005

Le bénéfice net cumulé des principales entreprises de la Bourse de Paris a augmenté de 50 % en 2005 pour atteindre 85 milliards d’Euros. Certains groupes français internationalisés font partie des élus.

Thomson est la seule entreprise a accuser des pertes, trois groupes – Vivendi, PSA Peugeot-Citroën, Carrefour déclarent des profits plus modestes.

Cette croissance a compensé la flambée du prix des matières premières principalement du dollar qui pénalise fortement la facture pétrolière.
Le CAC 40 compte moins de groupes industriels, gros consommateurs de pétrole et plus de société de service telles que EDF-GDF.

La bas niveau des taux d’intérêt et une gestion plus rigoureuse des coûts ont compensé les hausses des matières premières.
Total reste incontestablement le leader du CAC 40 avec un bénéfice net record de 12 milliards d’Euros.
Pour les banques, la Société Générale, grâce, aux faibles taux d’intérêt, affiche un résultat de 4,4 milliards d’Euros.

La traduction financière : un domaine particulièrement sensible !
Abreviations des pays sur internet